Dépistage par annélation des frênes

L’annélation est une technique de dépistage de l’agrile du frêne consistant à retirer une bande d’écorce sur l’arbre tout autour de son tronc. La circulation normale de la sève est alors bloquée et l’arbre ainsi stressé est voué à mourir à court terme. Avant sa mort, l’arbre stressé émet des substances volatiles très attractives pour les agriles adultes et devient alors un véritable buffet ouvert pour le ravageur. Il a été démontré que l’arbre ainsi écorcé devient un site de ponte préférentiel pour les adultes, permettant de diminuer la ponte chez les autres arbres sains environnants. On peut dire que ce sacrifié l’est pour le bien de ses congénères, d’où l’appellation d’arbre-piège ou d’arbre-sentinelle! Cette technique permet de dresser un bilan de la taille de la population d’agriles présente dans le secteur (à partir du nombre de galeries trouvées) ou de tout simplement confirmer la présence du ravageur dans un site précis.

Au niveau pratique, les frênes peuvent être annelés durant l’automne, l’hiver ou au début du printemps. Toutefois le début du printemps serait le moment le plus propice, car c’est là que l’écorce est la plus facile à retirer. De plus, pour assurer le succès de cette approche, les arbres doivent impérativement être annelés avant la fin du mois de mai. De cette façon, on s’assure que l’arbre soit à un haut niveau de stress de manière à être pleinement attirant au moment de la reproduction de l’insecte.

En ce qui a trait à la sélection de l’arbre, les recommandations suivantes sont importantes à considérer :

  • Priorisation des individus ayant un diamètre à hauteur de poitrine (DHP) entre 10 et 25 cm (4 et 10 pouces)
  • Individus au plein soleil, et en milieux ouverts (bord de route, parcs, bordure de forêt) pour un pouvoir attractif maximum
  • Accès facile et aisé pour effectuer la coupe subséquente
  • Sites retirés des accès piétonniers pour la sécurité des usagers
  • En ordre de préférence pour l’agrile: frêne rouge> frêne noir > frêne blanc

Concernant l’abattage de l’arbre annelé, il est conseillé de le réaliser avant l’été de l’année suivante. Cette opération d’abattage est hautement importante, car elle permet de détruire les larves présentes diminuant ainsi la densité de la population du ravageur.  Il faut inspecter visuellement l’arbre avant de l’abattre afin de détecter des signes et symptômes de l’agrile. Ceci permettra de mieux identifier les zones de l’arbre à écorcer pour confirmer de la présence de l’agrile du frêne.

Même si l’utilisation d’arbres annelés pose certains défis de planification, elle est d’une grande efficacité et devrait être envisagée dans les situations propices. Par exemple, selon certaines études, l’utilisation d’arbre-piège permettrait de détecter l’agrile du frêne avec un meilleur taux de succès lorsque la densité de population est très faible comparativement à l’utilisation de pièges collants. Le fait d’utiliser un groupement de plusieurs arbres-pièges (>3) augmenterait également la capacité de détection du ravageur. Il est à noter que cette technique pourrait avantageusement être utilisée en milieu forestier, là où les moyens de détection faciles et peu coûteux peuvent parfois être limités pour les propriétaires terriens.

Figure 5

Figure 1 – © Pennsylvania Department of Conservation and Natural Resources – Forestry Archive, Bugwood.org

Frêne annelé en milieu forestier. Les substances chimiques produites par l’individu annelé sont hautement attractives pour les agriles adultes. L’arbre sera ainsi préférentiellement sélectionné par les adultes pour la ponte comparativement aux arbres sains. Ce dernier devra être éliminé plus tard en cours de saison ou tôt la saison suivante pour détruire les larves avant leur émergence.

…RETOURNER AUX MÉTHODES DE DÉPISTAGE

Les commentaires sont clos.