Détection

Détection et dépistage

Le dépistage de l’agrile du frêne est possible, mais demande un œil aguerri. Il s’agit de repérer visuellement les signes et symptômes typiques de sa présence. Cependant, lorsque ces indices visuels sont très évidents à déceler, il est souvent trop tard pour sauvegarder l’arbre infesté. L’insecte est alors déjà bien implanté rendant sa lutte subséquente plus complexe. Le simple examen visuel des arbres est donc insuffisant pour détecter la présence de l’ADF. Par ailleurs, des techniques de dépistage précoce efficaces existent et permettent de détecter le ravageur très tôt. Il s’agit du piégeage et de l’écorçage de branches.

Soulignons que lors d’une découverte d’un spécimen suspect, il est important de contacter l’ACIA pour qu’une identification formellement soit faite par le laboratoire de l’Agence. Ce service est offert pour les sites en zone non-réglementée mais aussi pour la première identification d’un suspect dans une zone réglementée où l’agrile du frêne n’a pas encore été détecté.

Dépistage par utilisation de pièges collants

Dépistage par échantillonnage de branches

Dépistage par annélation des frênes

Biosurveillance

Les commentaires sont clos.